L'actualité de la sécurité routière dans le Morbihan

Plus vous roulez vite, plus les conséquences sont irréversibles

 
 
Plus vous roulez vite, plus les conséquences sont irréversibles

La Sécurité routière a lancé samedi 9 février, une nouvelle campagne pour sensibiliser les usagers de la route aux conséquences dramatiques de la conduite à une vitesse excessive ou inadaptée.

La vitesse, cause majeure de mortalité routière

Sept spots diffusés à la radio expliquent à travers des scenarii concrets comment on met en danger sa vie et celle des autres en conduisant trop vite. Sur Internet, des bannières renvoient au message de la campagne : « Plus vous roulez vite, plus les conséquences sont irréversibles ».

Une vitesse excessive ou inadaptée augmente le risque d'accident ainsi que la gravité des blessures occasionnées. En 2012, le facteur vitesse est la cause principale de plus de 26% [1] des accidents mortels. C'est une cause majeure de mortalité sur la route, comme l'abus d'alcool.

En France, la vitesse moyenne des usagers de la route a baissé de 10 km/h en dix ans. Pour autant, 28% des conducteurs reconnaissent dépasser les limitations de vitesse quand ils sont sur une route où ils se sentent en confiance ou quand ils sont pressés [2].

La vitesse ne se limite pas à la lecture d'un panneau d'interdiction. Elle doit être modulée en fonction de multiples facteurs : l'état de la route, celle du véhicule, la densité du trafic, les conditions climatiques sans oublier bien sûr les conditions physiques du conducteur.

Les usagers vulnérables sont les plus menacés

Dans un accident, il est physiquement impossible de retenir ce qui n'est pas attaché à l'intérieur d'un véhicule, à commencer par les enfants. Dans une collision à 50 km/h, le poids d'un enfant est multiplié par 20. Un bébé de 5 kilos en pèsera 100 en une demi-seconde [3].

La vitesse, ce n'est pas toujours ce que vous croyez

Les limitations de vitesse ne sont pas choisies au hasard

La vitesse maximale autorisée dépend du type de route (autoroute, route à deux chaussées séparées par un terre-plein central, routes nationale et départementale, réseau urbain) et des conditions de circulation (intempéries, travaux...).

Ces limitations de vitesse sont établies en fonction de lois physiques (distance d'arrêt, vitesse et énergie dégagée par les chocs...) et des limites physiologiques de l'être humain (perception visuelle d'un obstacle, temps de réaction incompressible d'au moins une seconde, résistance aux chocs...). Au-delà de ces limites, les usagers de la route se mettent en danger.

La fatigue n'est pas le fait d'une vitesse modérée

Contrairement à une idée reçue, ce ne sont pas les vitesses modérées qui provoquent l'endormissement par ennui, mais une conduite rapide.

Une vitesse plus élevée que celle autorisée oblige le conducteur à traiter un grand nombre d'informations en un minimum de temps. Sa vision doit s'adapter en permanence, ce qui génère un stress important entraînant fatigue et perte de vigilance, deux facteurs majeurs d'accident.

Retrouvez les sept spots radio et les bannières de la sécurité routière en cliquant sur les liens suivants :
http://www.securite-routiere.gouv.fr/medias-outils/campagnes/plus-vous-roulez-vite-plus-les-consequences-sont-irreversibles

Découvrir les chiffres de la vitesse :
http://www.securite-routiere.gouv.fr/medias-outils/les-chiffres-de-la-route/les-chiffres-de-la-vitesse
Communiqué de presse - Plus vous roulez vite, plus les conséquences sont irréversibles

[1] Chiffres provisoires sur le bilan de la mortalité routière par les forces de l'ordre
[2] Baromètre Ifop « Les Français et la sécurité routière » octobre 2012
[3] Fédération internationale de l'automobile, 2004.

distances56jpg