Marches exploratoires des femmes

 
 
Marches exploratoires des femmes

La démarche innovante des marches exploratoires de femmes qui sensibilise à la problématique de la sécurité des femmes en ville consistent en des enquêtes de terrain conduites, en lien avec les instances locales concernées, par des groupes de femmes résidant dans le quartier.

En impliquant les habitants, et plus particulièrement les femmes qui sont les plus exposées aux violences sur la voie publique, ces marches sont un exemple de participation des habitants à l’amélioration de leur cadre de vie.

"Une rue, une gare, une station de métro, une galerie commerciale, un parking, un jardin public ou une place doivent être accessibles à tous et à chacun, au même titre qu’un hall d’entrée d’immeuble qui participe à la vie de quartier. Veiller à l’accessibilité des espaces publics suppose une actualisation constante des aménagements et repose sur l’amélioration de la sécurité des citoyens, et surtout des citoyennes. Ainsi, promouvoir la sécurité des femmes dans l’espace public consiste à réduire la prévalence de la violence à l’égard des femmes, en légitimant leur droit à la ville et en stimulant la liberté de circulation.

La réalisation de ces objectifs, qui concourt à donner une place prépondérante aux femmes par leur participation active à leur propre sécurité, est conditionnée par l’implication continue des partenaires institutionnels – et spécialement des municipalités – et par le maintien sans faille d’espaces d’expression et de participation. L’utilisation des ressources locales constituées par la mise en commun d’un réseau d’animation, de suivi et d’impulsion des actions menées dans les quartiers doit servir de levier pour organiser et réussir ces marches exploratoires. Il est essentiel qu’un copilotage soit organisé entre des relais municipaux en mesure de faire le lien entre les décideurs locaux et des organisations de femmes dans les quartiers, pour stimuler l’élaboration des diagnostics et recommandations, porter efficacement leur parole et contribuer à la réalisation des aménagements qui s’avèrent
nécessaires pour améliorer la sécurité de la population résidant dans le quartier.

Ce dispositif repose avant tout sur un diagnostic partagé résultant d’une enquête sur le terrain et destiné à l’amélioration des principes de base d’un environnement sécurisé (signalisation, visibilité, animation des lieux et présence humaine, aménagement d’un lieu et son entretien). La démarche est animée par une réelle volonté de répondre concrètement aux besoins de sécurité et de sentiment de sécurité des citoyennes et citoyens. Le caractère sécurisé de l’environnement urbain est effectivement essentiel pour qu’ils y vivent en toute quiétude."

- Extrait du guide méthodologique des Marches exploratoires des femmes - Cahiers pratiques/Les gGuides du CIV -


La marche exploratoire est un outil simple et efficace, au service de tous les habitants du quartier. Elle permet d’associer les femmes en les rendant actrices de leur propre sécurité et en les aidant à se réapproprier l’espace public.

Les marches exploratoires ont été pensées pour déconstruire les stéréotypes de genre tout en construisant des solutions d’intérêt général, dans la mesure où, lorsque les femmes ne sont plus exclues, l’inclusion profite à tous. Si elles peuvent en principe être menées avec d’autres groupes, notamment de personnes âgées, d’enfants ou de jeunes adolescents et adolescentes, il convient de maintenir une perspective de genre afin de ne pas en perdre la « substantifique moelle ».

  • Il s’agit d’explorer, avec un petit groupe de femmes (une dizaine au plus), un site particulier pour observer et analyser avec précision les atouts ou les faiblesses de l’espace urbain des quartiers que ces habitantes empruntent quotidiennement.
  • Cette analyse doit se faire à partir d’une grille de lecture sur les critères d’aménagement et de fréquentation susceptibles d’améliorer la sécurité d’un espace public déterminé, notamment la visibilité, la signalisation, l’animation et la présence humaine, l’entretien des lieux, etc.
  • À partir du diagnostic précis ainsi établi sur le terrain, une réflexion collective et une présentation publique doivent être élaborées
    pour prendre conscience de la construction sociale des usages des espaces publics.
  • Un suivi régulier (comité de suivi, réunions, contacts avec les décideurs locaux…) doit être effectué jusqu’à ce que l’ensemble des
    demandes soient concrétisées. Cette démarche participative s’inscrit dans la durée et se met en place en plusieurs étapes pour
    envisager différentes perspectives, ou au contraire y renoncer, et aboutir à des propositions concrètes d’amélioration des sites.
    Le suivi fait partie intégrante du processus d’éducation citoyenne.

Comment se déroule la marche exploratoire ?

1. Préparation de la marche

  • Recueillir l’adhésion des associations d’habitantes ou d’habitants du quartier.
  • Choisir le site à explorer en fonction de leurs expériences de vie et leurs pratiques.
  • Constituer un groupe d’enquête (dix personnes au maximum).

2. Organisation de la marche

  • Préparer la marche avant de sortir sur le terrain : recueil des expériences et du ressenti des participants, diagnostic préalable, plan détaillé du secteur à arpenter, cartographie du parcours habituel des femmes, débat sur les questions de violences en privé et dans l’espace public.
  • Répartir les rôles de façon à assurer la participation de tous, effectuer la marche en utilisant le guide simplifié et le renseigner progressivement. Se munir d’un appareil photographique, caméra, dictaphone, ruban à mesurer.
  • Restitution, débat et synthèse du diagnostic effectué sur le terrain.
  • Rédaction du rapport, présentation par les marcheurs et suivi des préconisations.

Pour vous aider, consultez le guide méthodologique des marches exploratoires

13585216_1800565290163963_5273425828872944305_o

Restitution  de la marche exploratoire de Lanester - 7 juillet 2016