Marches exploratoires dans les quartiers politique de la ville en Morbihan

Marches exploratoires en Morbihan

 
 
Bilan et perspectives 2016-2017 réalisé par le CIDFF

Deux ans après le lancement de l'initiative des marches exploratoires dans le Morbihan, à l'occasion du point d'étape réalisé par le CIDFF en fin 2017, Raymond Le Deun, préfet du Morbihan, a souligné l'intérêt des marches exploratoires de femmes dans les quartiers.
Cette initiative s'inscrit dans la priorité de l'Etat de remettre la République au cœur des quartiers et de favoriser l'émancipation des habitants.
En terme de méthode, les marches exploratoires constituent un bel exemple de démarche de co-construction de la politique de la ville.

"Les marches exploratoires de femmes dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville mises en œuvre dans ce département à l’initiative de l’Etat en novembre 2015 constituent une belle innovation à prolonger et à soutenir dans la durée. Comme en témoigne ce document de capitalisation réalisé par le CIDFF, la mobilisation de chacune des cinq communes du département bénéficiaires de la politique de la ville (Auray, Hennebont, Lanester, Lorient et Vannes) s’est concrètement traduite par des démarches citoyennes portées par des habitantes. Ces marches ont permis aux femmes des quartiers de faire des propositions d’action d’amélioration du cadre de vie, qui, pour la plupart, ont été entendues par les collectivités et les bailleurs sociaux.

Cette méthode innovante de marche exploratoire de femmes dans les quartiers, plébiscitée au plan national par plusieurs ministres de la Ville, n'avait encore jamais été mise en œuvre par plusieurs villes au sein d’un même département, comme nous l’avons fait dans le Morbihan. Cela a été rendu possible grâce au pilotage départemental du CIDFF et à l’implication des acteurs locaux soutenus par les financements de l’Etat dans le cadre de la politique de la ville, du fond interministériel de prévention de la délinquance et des fonds dédiés à l’Egalité entre les femmes et les hommes.

Je tiens ici à féliciter les femmes « marcheuses » des quartiers pour leur engagement citoyen, c’est bien grâce à des démarches mobilisant l’expertise d’usage des habitantes des quartiers, qu’ensemble nous pouvons apporter des solutions aux problèmes vécus et ressentis par ceux et celles qui en ont le plus besoin. C’est en prenant appui sur les compétences des habitantes que des diagnostics précis des quartiers ont pu être posés et qu’ils ont retenus toute l’attention des décideurs et permis de donner des pistes sérieuses et concrètes d’amélioration des conditions de vie dans les quartiers.

Je salue aussi les maires des villes d’Auray, d’Hennebont, de Lanester, de Lorient et de Vannes, qui se sont mobilisés avec détermination pour expérimenter les marches exploratoires dans les quartiers prioritaires de leurs villes et ont su écouter les propositions qui leur étaient faites par les « marcheuses ».

Je remercie enfin Céline Benoit, directrice du CIDFF, pour sa mobilisation sur ce projet et qui en a été à l’échelle départementale le fil rouge de l’animation et de la coordination de l’ensemble des acteurs impliqués, de l’étape de la formation à la restitution des marches auprès des élus et des services de l’état.

Cet excellent travail de diagnostic nous apporte des éléments d’appréciation précis et concrets sur différents aspects de la vie dans les quartiers prioritaires en matière de convivialité et de vivre ensemble, de cadre de vie et de sécurité qu’ils nous appartient de reprendre dans le cadre des conventions de gestion urbaine de proximité signées entre les villes, les agglomérations et les bailleurs sociaux et l’Etat. Ces démarches citoyennes sont également à prolonger dans le cadre des Conseils Citoyens qui ont partout participés à ces marches exploratoires.

La méthode a fait ses preuves, alors ne nous démobilisons pas ! Pour améliorer le quotidien des habitants des quartiers, il reste encore à faire, d’autres marches exploratoires à mener dans l’ensemble des autres quartiers prioritaires du département, également dans ceux qui ont déjà été explorés pour faire le bilan de ce qui a déjà été réalisé et de ce qui reste encore à faire."

> Rapport MEX 2016-1-3 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 3,42 Mb