Les adultes relais dans le Morbihan

 
 

Le 22 septembre 2017, Raymond le Deun, préfet du Morbihan, a accueilli et rencontré les 13 personnes en contrat adultes-relais du département, afin de faire le point sur leur situation et les écouter sur les priorités d’actions à mettre en œuvre dans les quartiers prioritaires du département où ils exercent leur métier de médiateur.

Dans la continuité des rencontres territoriales organisées en 2016 pour la rentrée citoyenne et en amont de la mise en œuvre de la programmation des crédits politique de la ville dans le département en 2018, le préfet du Morbihan a souhaité rencontrer l’ensemble des adultes relais du département, afin de faire plus personnellement connaissance avec eux et échanger sur leurs missions et leur rôle dans le cadre de la politique de la ville.

Il a rappelé qu’ils sont de précieux acteurs de proximité agissant au plus près du terrain avec les habitants des quartiers pour améliorer leurs conditions de vie, réduire les inégalités, permettre un meilleur accès aux services publics. Il a salué leur engagement et leur investissement auprès des habitants,  apportant, chacun avec ses moyens, sa pierre à l’édifice pour conforter du mieux vivre ensemble dans les quartiers populaires du département.

Cette rencontre avait aussi pour objectif de recueillir le vécu et la perception de la situation des quartiers prioritaires du département où les adultes-relais exercent leurs missions. Le préfet souhaitait également les écouter sur leurs éventuels besoins, notamment en matière de formation, afin de mieux les accompagner dans leur parcours professionnel.

13 adultes relais rencontrent le préfet du Morbihan

Un dispositif historique de la politique de la ville constituant un réel effort financier de l’Etat

Ce dispositif inscrit dans la politique de la ville depuis 1999 a une double vocation :

  • d’une part, il s’agit de contrat d’insertion professionnelle réservés à des habitants des quartiers prioritaires, âgés de plus de 30 ans, éloignés de l’emploi durable et
  • d’autre part, d’une mission de médiation sociale de proximité qui a vocation à faciliter le lien social et les relations entre les habitants des quartiers et les institutions et les services publics.

Les postes d’adultes-relais permettent à certaines personnes éloignées de l’emploi d’assurer des missions de médiation sociale et préventive de proximité, dans le cadre d’une démarche de qualification et de professionnalisation.

Au niveau national, 4200 adultes-relais agissent au quotidien dans les quartiers populaires en faveur de la cohésion sociale. Pour l’Etat, c’est un effort financier important, chaque poste bénéficie d’un financement de l’état de 19 112 euros par an, soit près de 70 millions d’euros au plan national et de 250 000 euros dans le département.

Dans le Morbihan, ce dispositif de médiation sociale concerne 13 adultes-relais dont les missions consistent notamment à :

  • accueillir, écouter, concourir au lien social dans une association ou un équipement de proximité,
  • informer et accompagner les habitants dans leurs démarches, faciliter le dialogue entre services publics et usagers,
  • améliorer et préserver le cadre de vie, faciliter le dialogue entre les générations, renforcer la fonction parentale,
  • aider à la résolution des petits conflits de la vie quotidienne,
  • renforcer la vie associative, développer la capacité d’initiative et de projet dans le quartier et la ville.

Les adultes-relais travaillent dans des centres sociaux, des associations de quartiers, des associations d’accès au droit ou dans un service de collectivité. Ils sont équitablement répartis sur le territoire, étant présents dans chacune des villes bénéficiaires d’un contrat de ville avec l’Etat.

Contrat de ville de Lorient Agglomération

  •  5 personnes à Lorient : 2 au Point d’Information Médiation Multiservices (PIMMS) pour les quartiers de Kerguillette-Petit Paradis et du Bois du Château et le siège dans le quartier de la gare de Lorient, 2 à la MPT Kervenanec,1 au Patronage Laïque de Lorient, association gestionnaire du Centre social du Polygone Frébault,
  • 2 personnes à Lanester, 1 à la Confédération Syndicale des Familles et 1 à Place des Rencontres, dans le quartier du Centre-ville, Kerfréhour ,
  • 1 personne à Hennebont à l’Université sociale dans le quartier de Keriou Ker .

Contrat de ville de Vannes

  •  4 personnes à Vannes, 1 association Les Yeux Ouverts dans le quartier de Ménimur, 1 à Mine de Rien quartier de Kercado et 1 à Artisans filmeurs et 1 au CCASCentre communal d'action sociale de Vannes-Réussite éducative qui exercent sur les deux quartiers),

Contrat de ville d’Auray

  • 1 personne à Auray, quartier du Gumenen Parco-Pointer (employeur le PIMMS de Lorient)

Formations dans le cadre du plan régional d’accompagnement professionnel piloté par la DRJSCS en 2016

L’ensemble des adultes relais du département ont bénéficié en 2016 d’une action de formation d’accompagnement professionnel par l’association : Retravaillez dans l’Ouest dans le cadre du plan de formation régional porté par la DRJSCS. Cette action a permis, sur la base d’un diagnostic de besoins individualisés, aux adultes relais de participer à des formations sur de courtes périodes (modules de 2 à 3 jours) à la gestion de projets, la médiation interculturelle, la médiation santé, la gestion de conflit, la laïcité ou encore l’accueil de publics spécifiques.

Pour certains adultes-relais en situation de fin de contrat, Retravaillez dans l’Ouest, leur a proposé des entretiens individuels afin de travailler avec eux leur projet professionnel.

La mise en place d’un réseau métier des adultes-relais de Bretagne en 2017

Les rencontres des adultes-relais organisée au plan régional le 11 octobre 2016 et national le 17 octobre 2016, se sont prolongées, par la mise en réseau des 58 adultes-relais de Bretagne, organisée par le centre ressources politique de la ville Résoville qui les a réuni à Rennes le 30 mars 2017 pour aborder la question de la médiation sociale et les attentes du réseau métier des adultes relais bretons.

Il a été décidé la mise en place d’un outil web en ligne avec une cartographie, un annuaire et le partage d’expériences et de ressources. La prochaine rencontre du réseau se tiendra à Brest le 30 novembre 2017


 

Présentation du Dispositif-Adultes-relais

Créé par le comité interministériel des villes du 14 décembre 1999, le programme Adultes-relais encadre des interventions de proximité dans quartiers prioritaires de la politique de la Ville. Il vise à renforcer le lien social et à favoriser le règlement des conflits de la vie quotidienne par le biais de la médiation. L'adulte-relais est un médiateur social. Il a vocation à favoriser le lien social entre les habitants des quartiers prioritaires, les services publics et les institutions.  L’attribution d’un poste d’adulte relais est formalisée par une convention entre l’État et les organismes susceptibles de bénéficier du dispositif. Il y a en poste un peu plus de 4000 adultes relais en 2017.

 La convention

Conclue pour une durée maximum de trois ans, elle est reconductible deux fois. Il appartient à l'employeur de solliciter le renouvellement de la convention au plus tard neuf mois avant son expiration. Il doit fournir à l’appui de sa demande un bilan détaillé de l’action conduite et des résultats obtenus au cours des deux années d’exécution de la convention ainsi que les perspectives d’évolution.

Conformément au décret n°2015-1235 du 2 octobre 2015 relatif au montant de l’aide financière de l’Etat aux activités des adultes-relais et des revalorisations annuelles proportionnelles à l’évolution du SMICSalaire minimum interprofessionnel de croissance, le financement de l’Etat à un poste est de 19 112 euros depuis le 1er juillet 2017. Cette aide de l’Etat n’est pas cumulable avec une autre aide de l’Etat pour le cofinancement du poste qui nécessite l’implication d’autres partenaires (collectivité, bailleur….).

 Les employeurs susceptibles de bénéficier de ce programme

  • les collectivités territoriales et leurs établissements publics, ainsi que les établissements publics de  coopération intercommunale,
  • les établissements publics locaux d'enseignement,
  • les établissements publics de santé,
  • organismes de droit privé à but non lucratif , 
  • les offices publics d'habitation à loyer modéré (HLMHabitations à loyer modéré),
  • les offices publics d'aménagement et de construction (OPAC),
  • les personnes morales de droit privé chargées de la gestion d'un service public.

 Les missions de l’adulte relais

 Les missions des adultes-relais donnent lieu à un ensemble d’activités qui peuvent varier d’un contexte local à un autre. Elles visent notamment à :

  •  accueillir, écouter, orienter et exercer toute activité qui concourt au lien social dans une association ou un équipement de proximité,
  • aider et accompagner les personnes dans leurs démarches, être une interface entre les individus et les institutions, entre les institutions elles-mêmes,
  • réguler par la médiation les tensions, les conflits entre individus, entre individus et institutions et contribuer à améliorer ou à préserver le cadre de vie et la tranquillité publique,
  • accompagner les professionnels auprès des publics,
  • informer et accompagner les habitants dans leurs démarches, faciliter le dialogue entre services publics et usagers, et notamment dans le champ de l’éducation établir des liens entre les parents et les services qui accueillent leurs enfants ; mais aussi dans le champ de la culture, du logement, de l’insertion professionnelle, de la santé…