Activités portuaires

Le schéma de référence des dragages du Morbihan

 

Même si c’est peu au regard des 35 millions de m3 dragués chaque année dans l’ensemble des ports français, 100 000 m3 de sédiments environ sont dragués annuellement en Morbihan.

Ces opérations, qui consistent à prélever les sédiments accumulés au fond des ports et de leur chenaux d’accès, sont indispensables pour maintenir les profondeurs nécessaires à l’évolution des navires. Elles relèvent de l’entretien normal des ports mais le devenir des sédiments prélevés suscite à chaque fois de nombreux débats.

En Morbihan, 90% sont « clapés » (ou reversés en mer) et 10 % sont réutilisés par exemple pour des travaux de construction tels que des digues sur le littoral. Les associations environnementales mais aussi les ostréiculteurs craignent les perturbations de l’écosystème engendrées par ces immersions et contestent le recours quasi-systématique à cette technique en pointant un certain manque de transparence dans les choix opérés.

Afin de permettre à tous les partenaires concernés de s’exprimer et de construire un mode opératoire partagé, le préfet maritime de l’Atlantique et le préfet du Morbihan ont mis en place des groupes de travail animés par la DDTMdirection départementale des territoires et de la mer afin d’élaborer un document de méthode partagé : le « schéma de référence des dragages » validé le 6 juillet 2010 et approuvé par arrêté des deux préfets le 5 août 2010.

L’objectif premier a été atteint : apaiser les débats passionnés en permettant à tous de s’exprimer et de percevoir que les associations de défense de l’environnement et les professionnels de la mer partagent parfois les mêmes inquiétudes et les mêmes ambitions.