Apprentissage

Se former par l'apprentissage

 
 

Se former par l’apprentissage, c’est choisir une voie de formation pour acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme professionnel ou par certains titres à finalité professionnelle.

Les centres de formation d'apprentis (CFA) dispensent une formation générale, technologique et pratique. En contact étroit avec le monde professionnel, ils sont le lieu privilégié d'une pédagogie spécifique à l'apprentissage de chaque métier.

Fondé sur le transfert de compétences par les tuteurs et les maîtres d'apprentissage, il offre aux jeunes un itinéraire concret pour acquérir à la fois connaissance théorique et aptitude pratique pour maîtriser un métier, pour comprendre l'entreprise, acquérir les savoir-faire indispensables et ainsi accroître leurs aptitudes à être plus rapidement intégrés dans les entreprises. C'est déjà un contrat de travail.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site du ministère du travail

Toutes les informations sur les 20 mesures pour transformer l'apprentissage en 2017  ici

Quelques repères :

Près de 3000 apprentis sont accueillis dans les 22 Centres de Formations d’Apprentis (CFA) du Morbihan.

Rappel des aides 

  •  Aide « TPE jeune apprenti » (entreprises de moins de 11 salariés) : 1100 € / trimestre (la première année du contrat)  
  •  Prime à l'apprentissage (entreprises de moins de 20 salariés) : 1000 € / année de formation + bonus Mixité 500€ + bonus Insertion 500€
  •  Prime à l’embauche d’apprentis supplémentaires (entreprises de moins de 20 salariés) : 1 000 €
  •  Crédit d'impôts (toutes entreprises) : 1600 € par apprenti pour la 1ère année de formation (2200 € lorsque l'apprenti est reconnu travailleur handicapé)
  •  Exonération des charges sociales : totale (entreprises de moins de 11 salariés) ou partielle (entreprises de plus de 11 salariés)

Un site dédié  pour trouver un apprenti ou un employeur Bretagne Alternance

STOP AUX IDEES RECUES

Idée reçue n° 1 : l’apprentissage c’est seulement pour les CAP et les BEP

FAUX
On entend souvent que l’apprentissage est avant tout réservé aux élèves de troisième qui doivent choisir leurs études professionnelles. Pourtant, l’apprentissage permet aujourd’hui d’acquérir un diplôme ou un titre professionnel de niveau CAP à bac +5. De nombreuses universités et grandes écoles offrent la possibilité d’obtenir un diplôme d’ingénieur ou un master par la voie de l’apprentissage.
Dans les faits, l’alternance, qu’elle soit de courte ou plus longue durée, est une formation destinée à des jeunes motivés et investis qui souhaitent se former à un métier en alternant périodes pratiques en entreprise et périodes de formation.

Idée reçue n° 2 : en apprentissage j’ai les mêmes droits qu’un salarié

VRAI
 Des congés payés et éventuellement des RTTRéduction du temps de travail : l’apprenti.e a le droit, de la même manière que les autres salariés, à 2,5 jours de congés par mois travaillé, ce qui correspond à 30 jours de congé par an. De plus, il bénéficie de 5 jours supplémentaires pour préparer son examen.
 Un salaire minimum garanti ;
 Une couverture maladie (sécurité sociale et mutuelle) ;
 Un temps de travail qui ne peut pas dépasser la durée légale applicable dans l’entreprise ;
 Des droits à la retraite de base et complémentaire ;
 Frais de transport : en apprentissage, l’employeur rembourse la moitié du prix des abonnements aux transports publics entre le domicile et le lieu où se déroule la formation.

Idée reçue n° 3 : une formation en apprentissage ne coûte rien à l’apprenti.e

VRAI & FAUX
Les frais de scolarité de l’apprenti.e sont entièrement pris en charge par les entreprises, les régions, les fédérations professionnelles et l’État. Tous les jeunes bénéficient de cette prise en charge, sans condition de revenus !
Cependant, le matériel nécessaire à certaines formations peut être à la charge des apprenti.e.s. Certaines professions, telles que la coiffure ou la restauration, nécessitent du matériel spécifique, représentant des frais importants à la charge de l’apprenti.e. Certaines régions proposent des aides pour l’achat de matériel professionnel.

Idée reçue n° 4 : l’apprentissage c’est uniquement pour les métiers manuels

FAUX
Dans les années 1930 l’apprentissage était effectivement réservé aux métiers manuels mais, depuis 1987, il s’est ouvert aux diplômes de l’enseignement supérieur.
Aujourd’hui, toutes les entreprises recrutent en apprentissage et dans tous les secteurs d’activités (numérique, droit, construction, RH, finance, secteur public et associatif, luxe, développement durable etc.)

Idée reçue n° 5 : je bénéficie d’avantages en tant qu’apprenti.e

VRAI
L’apprenti.e bénéficie d’une rémunération variant en fonction de son âge et sa rémunération progresse chaque nouvelle année d’exécution de son contrat. Le salaire minimum perçu par l’apprenti.e correspond à un pourcentage du Smic. Ce salaire n’est pas imposable dans la limite du Smic.
Un exemple concret
Camille, 18 ans, commence sa première année en apprentissage : il/elle touchera 606,91 €. En deuxième année, Camille touchera 725,33 € et 962,17 € en troisième année.

En apprentissage je bénéficie également d’autres avantages :

  • un salaire non imposable dans la limite du Smic ;
  • une carte « Étudiant des Métiers  » donnant accès à de nombreux avantages et réductions tarifaires (cinéma, théâtre, activités sportives, restauration, etc.) ;
  • d’éventuelles aides financières (logement, transport, etc.)