Les mérules et autres champignons lignivores

 
 

Les mérules dans les constructions, s’attaquent aux bois, notamment aux charpentes et boiseries des maisons humides et mal aérées. 

Quelles obligations ?

 La loi Alur instaure un dispositif de lutte contre la mérule

Cette loi prévoit un dispositif d’information, s’articulant autour des connaissances et des caractéristiques locales de développement du champignon. Il est organisé à partir du modèle déjà mis en place pour la lutte contre les insectes xylophages (termites) et l’état des risques naturels et technologiques.
Cette information est à double niveau : les mairies sont informées par les occupants de bâtiments de la présence de mérule, dès qu’ils en ont connaissance et en dehors de toute transaction immobilière ; l’acquéreur est informé avant l’acquisition.
Cette solution présente l’avantage de donner des informations en dehors des cas de changement de propriétaire.

Il n'existe pas d'arrêté préfectoral portant périmètre de lutte contre les mérules dans le département.

Comment se prémunir des mérules ?

Le ministère a réalisé dès 2006, en partenariat avec l’agence nationale de l’habitat (ANAH), un guide de bonnes pratiques en réhabilitation visant à éviter l’apparition de la mérule. Ce guide explique notamment que "les mérules ne peuvent pas infester une maison bien conçue et normalement entretenue".

 Consultez le guide Prévention et lutte contre les mérules dans l’habitat.

Pour en savoir sur les mérules