Chiffres et tendances de l’agriculture dans le Morbihan

Les données Agreste

 
 

L’agriculture morbihannaise a fait l’objet ces 40 dernières années d’une spectaculaire mutation.

Le mémento agricole

Le Morbihan reste un département rural et agricole (malgré la baisse importante de la population active agricole depuis 40 ans) en raison d’une modernisation importante de son agriculture alliée à un poids déterminant d’industries agro-alimentaires diversifiées, structurées et bien réparties sur le territoire.
Département d’élevage intensif, le Morbihan doit aujourd’hui trouver des solutions satisfaisantes pour l’utilisation des déjections animales, et poursuivre l’effort déjà entrepris pour la mise aux normes des bâtiments d’élevage.
 
Les principales productions animales :
 
 La production laitière (6eme rang français)
 L’aviculture : 36 % de la production bretonne (1er rang français)
 L’élevage porcin (3eme rang français, après les Côtes d’Armor et le Finistère)
 Les bovins à viande (10eme rang veaux de boucherie)
 
Les productions végétales :
 
 Céréales fourragères
 Pommes de terre
 Légumes de plein champ
 
Il convient de noter que les efforts de diversification entrepris depuis de nombreuses années se sont souvent heurtés à des difficultés :
 
 La production ovine reste de faible importance
 Les productions maraîchères et horticoles restent limitées dans le Morbihan.
 Malgré les atouts naturels et météorologiques certains de la zone littorale, le développement de ces productions reste très limité alors que cette zone est celle qui, du fait des pressions de l’urbanisation, du tourisme et de la dévitalisation agricole accélérée, pose les problèmes les plus aigus d’occupation et d’entretien de l’espace rural.