Communiqués de presse

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour 35 communes du Morbihan

 
 

A la suite des inondations et des coulées de boue survenues dans le cadre de la tempête Dirk et des précipitations qui s’en sont suivies, 35 communes du Morbihan[1] ont vu leur état de catastrophe naturelle reconnu par arrêté du 31 janvier 2014, publié au Journal officiel du 2 février.

Les personnes concernées par les dommages causés par les inondations et coulées de boue à leurs biens assurés lors de ces événements disposent de 10 jours après la parution au Journal officiel pour en faire la déclaration à leur assureur.

20 autres dossiers concernant des communes du département sont encore en cours d’instruction, essentiellement pour des phénomènes liés à l'action de la mer (submersion marine).

[1]    Communes de Chapelle-Caro (La), Cléguérec, Croisty (Le), Faouët (Le), Gourin, Guégon, Guémené-sur-Scorff, Guiscriff, Helléan, Josselin, Langonnet, Languidic, Lanvénégen, Loyat, Malestroit, Melrand, Meslan, Peillac, Persquen, Ploërdut, Plouray, Pontivy, Priziac, Roc-Saint-André (Le), Rohan, Roudouallec, Saint-Aignan, Saint-Caradec-Trégomel, Saint-Congard, Saint-Gonnery, Saint-Laurent-sur-Oust, Saint-Martin-sur-Oust, Saint-Vincent-sur-Oust, Silfiac, Trédion.