Communiqués de presse

Interdiction de survol - Tour de France - 11 et 12 juillet 2015

 
 
Le survol des rassemblements de personnes, des zones habitées et des abords du parcours du Tour de France sur une bande de 300m de part et d’autre du parcours, est interdit pour tout aéronef (avion, hélicoptère, ULM, drone, cerf-volant, aéronefs télé-pilotés, lanternes thaïlandaises) par création d'une zone réglementée temporaire (ZRT).

Le survol des rassemblements de personnes, des zones habitées et des abords du parcours du Tour de France sur une bande de 300m de part et d’autre du parcours, est interdit pour tout aéronef (avion, hélicoptère, ULM, drone, cerf-volant, aéronefs télé-pilotés, lanternes thaïlandaises) par création d'une zone réglementée temporaire (ZRT).

Cette interdiction s'applique à une zone d'évolution aérienne comprise entre 0 et 3 500 pieds (zone d’évolution des hélicoptères du Tour de France) pour assurer la  sécurité des rassemblements de personnes qui vont assister au passage des coureurs du Tour de France, qui circuleront en Morbihan à ces dates.

Les aéronefs autorisés à évoluer dans la ZRT sont :

-  ceux des services de l'Etat participant à des missions de secours ou de sécurité ;

-  ceux accrédités par les organisateurs du Tour de France. 

Les forces de l'ordre seront vigilantes en cas de non respect de l'interdiction de survol. Outre la confiscation du matériel au titre de l’article L.6232-2 du code des transports, toute personne qui viole l’interdiction de survol s’expose à une peine d’un an d’emprisonnement et à 45 000 euros d’amende.