Communiqués de presse

Abattage rituel dans le cadre de la célébration de l'Aid-Al-Adha

 
 
Dans la perspective de la célébration de la fête religieuse de l'Aïd-Al-Adha, la préfecture rappelle les dispositions réglementaires encadrant la pratique de l'abattage rituel des animaux de boucherie.

La consommation de carcasses non inspectées par les services vétérinaires présente des risques sanitaires importants. Les pouvoirs publics mettent tout en œuvre pour lutter contre les encéphalopathies spongiformes transmissibles en pratiquant le retrait et la destruction systématiques des matériels à risque spécifiés.

L’abattage rituel des animaux de boucherie s’exerce au sein d’un abattoir agréé pour l’abattage et la mise sur le marché des viandes d’animaux de boucherie. Un tel abattoir bénéficie d’une autorisation en cours de validité pour déroger à l’obligation d’étourdissement.

L’abattage rituel est pratiqué par un sacrificateur formé et titulaire d’un certificat de compétence délivré par le préfet de son lieu de domicile, et habilité par les organismes religieux agréés reconnus par le ministre de l’intérieur (les mosquées d’Evry, de Paris et de Lyon).

L’abattoir « Ets Le Floch » 21 rue du Prat à Vannes pratiquera les abattages autour du 5 octobre prochain. La date précise sera annoncée par le Conseil français du culte Musulman (CFCM)  une dizaine de jours avant la date effective. Dans la région, d’autres abattoirs pratiquent l’abattage rituel. Vous en trouverez ci-annexée la liste.

L’article R 215-8 du code rural punit d’une contravention de quatrième classe,  d’un montant de 750 €, quiconque met à disposition des locaux, terrains, installations, matériels ou équipements en vue d’effectuer ou de faire effectuer un abattage rituel en dehors d’un abattoir, ou  pratique l’abattage rituel sans y avoir été habilité dans les conditions prévues par la réglementation.

 pour en savoir plus